Accueil BITCOIN Bitcoin : le gouvernement US se prépare-t-il à vendre 2 milliards de...

Bitcoin : le gouvernement US se prépare-t-il à vendre 2 milliards de dollars en BTC issus de Silk Road ?

12
0

Vente de . L'histoire du secteur des cryptomonnaies est parsemé d'affaires dignes de véritables films d'action. Parmi elles figurent en bonne place le cas de la boutique Silk Road, très populaire sur le Darknet dans les années 2010. Son fondateur est déjà en prison. Mais le gouvernement des États-Unis détient toujours une petite fortune en issue de cette affaire. Une trésor de guerre qui pourrait bien être en mouvement depuis quelques heures. Car une opération test de 0,001 BTC identifiée hier semble provenir d'un portefeuille associé au ministère américain de la Justice. Et juste quelques heures après, ce sont 2 milliards de en BTC qui ont été déplacés vers la plateforme Coinbase.

Le gouvernement US déplace pour 2 milliards de dollars de Bitcoin

La blockchain offre une transparence difficile à égaler dans le secteur de l'économie. C'est la raison pour laquelle il est si simple de détecter les opérations importantes, ou issues de portefeuilles sous surveillance pour de multiples raisons.

Comme par exemple cette adresse Bitcoin présumée associée au ministère de la Justice des États-Unis. Un portefeuille garni de 30 174 BTC supposément issus d'une partie de la saisie record des fonds numériques de la place de marché Silk Road. Un trésor actuellement estimé à environ 2 milliards de dollars au cours actuel du BTC.

Lire aussi :  Pour Bitwise, les institutionnels vont injecter « 1 000 milliards $ de plus » dans Bitcoin !

Et selon certaines données on-chain récoltées ce 2 avril, une transaction de 0,001 BTC avait déjà été effectuée vers la plateforme Coinbase. L'occasion de réveiller les analystes au sujet ce qui semblait être un test, avant quelque chose de bien plus important. Et cela n'a pas manqué…

Le gouvernement US vient de transférer 2 milliards de dollars en Bitcoin – Source : Arhkham Intelligence

En effet, selon les informations disponibles sur le site Arkham Intelligence, ce sont désormais 30 175 BTC qui ont été transférés à la même adresse. Soit une opération estimée à 2 milliards de dollars qui méritait effectivement de déplacer auparavant 60 $ pour s'assurer de sa bonne destination. Mais cela pourrait n'être que le début de beaucoup plus, compte tenu des 69 370 BTC et autres cryptomonnaies confisqués à Silk Road.

Un manque à gagner de… 12,6 milliards de dollars ?

Une opération qui n'est toutefois pas une première du genre. En effet, le gouvernement des États-Unis a déjà vendu environ 10 000 BTC issus de cette saisie record en mars de l'année dernière. Cela pour un montant estimé alors à 216 millions de dollars… qui représenterait aujourd'hui plus de 660 millions de dollars.

C'est la raison pour laquelle les analystes s'accordent pour dire que ce mouvement de fonds pourrait donner lieu à une prochaine vente massive de BTC. Cela tout simplement car le US Marshals Service – en charge de ce type d'opérations – a pour mission de liquider les fonds détenus dans le cadre d'affaires judiciaires considérées comme résolues.

Lire aussi :  La 'Crypto Queen' de OneCoin serait décédée en 2018, de nouveaux documents révèlent
Ventes de Bitcoin effectuées par le gouvernement des États-Unis – Source : Jameson Lopp

Une entité qui, à ce jour, aurait aidé le gouvernement US à revendre pas moins de 195 000 BTC au total, soit un peu moins de 13 milliards de dollars au cours actuel du Bitcoin. Pourtant, les données mises en ligne sur le site du chercheur Jameson Lopp indiquent un gain total de « seulement » 366,5 millions de dollars… soit un manque à gagner « potentiel » de 12,6 milliards de dollars.

Le gouvernement des États-Unis se prépare-t-il à vendre pour 2 milliards de dollars de BTC ? L'opération pourrait être plus bénéfique que les précédentes, compte tenu des nouveaux records enregistrés par le Bitcoin. Et avec les 3 à 5 milliards de dollars réclamés dans le cadre de l'affaire FTX, tout cela pourrait s'avérer très rentable pour un pays réputé plutôt hostile aux cryptomonnaies. Mais peu importe la provenance, lorsque cela peut servir à renflouer des caisses désespérément vides.